GVO

samedi 30 juin 2012

الكارتي هو الحل


 المدة لخّرة  شفنا برشة هزّان و نفضان في تونس و  خاصّة على الشبكة الافتراضية  برشة فتاوي برشة اقامة حدود و اباحة  دماء و دعوات للقتل و التقتيل ; و قطع اليدين و الرجلين من خلاف  و هذا الكلّو بالطبيعة باسم الاسلام و المحافظة على الهويّة العربية الاسلامية   و من ناس لا علاقة لهم بالاسلام بمعنى سوّد وجهك ولّي فحّام و اخرج افتي على الشعب . اما كي نركّزو في الحكايات هاذي الكلّ و في نوع السبّ اللي قاعدين يستعملو فيه أصحاب النفوس المريضة الذي يدّعيو في حماية الاسلام نلقاو اللي المشكلة في الجنس بالعامية التونسية النيك    و في المراة  . الناس هاذم من نوع اللي ما يلحقش على العنبة يقول شبيها قارصة  ناس شايحين و  مكحوتين و مكبوتين  و محرومين . تي هي حكاية العبدليّة كي تجي تشوفها قيّمت البلاد و ما قعّدتهاش على  خاطر فرفور و كلسون.اي اي المشكلة الكلّ و حرقان مراكز و تكسير و ضارب و مضروب على البزازل و الفرافر   .هاذم جماعة الصابونة الخضراء جماعة مادام لامان عمرهم لا شمّوا ريحة الانثى . هاذم هاك اللي نهارين قبل ما يسيّب اللحية و يلعبها سلفي و متديّن و يوّلي يعطي في الحكم و المواعظ كانوا معلّقين تصاور متاع بلاي بوي و باميلا اندرسن في مايو في البيت و تلقاه يكحّل عليها و يجبد فيها  و يسبّ في الوقت اللي حرمو من شخطورة كيف اللي يرى فيهم في التصاور .يعطيها حويرة بيرة و لاّ يدوّر سيقارو تحت الحيط في الحومة و كي تتعدّى بنت الجيران ينسى حتى اللي هي اخت صاحبو اي اي خاطر الجماعة هاذم عادة ما يتفاداو التبزنيس على خوات صحابهم وولاد حومتهم  اما عادي كي تتعدّى برّانية يسمّعوها وسخ وذنيها و هي لا عملت لا يدها لا ساقها و  يبدى يرمي في الكحل على الزعك و الترم و يتصوّر روحو غاطس في اللحم  . يا و الله سقيطة اوه اوه كان نستفرد بيها لما نقّطعلها شفايفها  الفوقانيين و اللوطانيين   ... 

الرهوط  هاذم اليوم  بعد كاريار سنين متاع طحين و تكركير و تبزنيس و براكاجات و خطفة و نشلة و سوق سوداء قرّروا باش يوّليو يوعظوا في الشعب تي لا ولاّو يمثّلو في ربّي على الارض كاللي هو يستنّى فيهم. الجماعة هاذم  كي يجي يسبّك زعمة زعمة دفاعا على الاسلام  يجيك يقلّك يا قحبة يا ملهط اوه كان نشدّك لما نحّطلك فيه عصا و نبدى ندخّل ندخّل و لا ّ يجي يقلّك يا قحبة ما تصلح كان للنيك و هذا كلّ و هو يقدّم في روحو على انو شريف ولد الفاضل و هداه ربي باش  يدافع على الاخلاق و يحمي الدين
 
 والحاصل الجميّعة هاذم يتبّعلك قنوات الجهل و التخلّف متاع الخليجيين نهيّرين هاوكة شوية اقرا على شوية قناة الناس
 و شوية فتاوي و تخاريف شيوخ . هاكة جماعة الشيب و العيب اللي مشكلتهم في المرا و ترمتها و بزازلها و  فرفورها و البنان و الفقّوس و فورمتهم .  في هاو التالون  و الماكياج حرام  خاطر يهيّدوا الرغبة متاع الحيوانات الجنسية المكحوتة اللي كيفهم .في هاو الطفلة ماتقعدش واحدها مع بوها خاطر ينجّم يشتهاها . بربّي حيوانات؟  عادة بخلاف  بعض الحالات المرضيّة   ما نتصوّرش بو يقوم يشتهى في بنتو تي هيكة مرتو مالا حكايات  مقحولة يحكيو فيهم

المهمّ الواضح اللي الجماعة هاذم داهم في زبوبهم و في الفرفور و لذا باش نرتاحو من بلاهم ما فمّة كان حلّ واحد وهو بناء برديل اي  كارتي او ماخوركبير  كيما عبد الله قش و اللي فمّة داعية  خليجي افحمنا بوصفو ليه في فيديو مالفيديوات تي شبيك يا صاحبي خبرة راهم الجميّعة ؟ و نبعثوهم غادي يتداواو و يحلّوا مشاكلهم الجنسية  نبعثوهم يفرهدو الماتريال فمّاش ما يفكّوا علينا من حكايات  القحب المريّش و البنان وفورمتو و المرا وبزازلها و   كلسونها
توضيح جلّ الكلام الموجود هنا و الذي استعملته ماخوذ من تعاليق أجدها يوميّا على صفحتي و يستعملها ناس يدّعون الحفاظ على الاخلاق و الدفاع عن الدين  .  

mercredi 27 juin 2012

فيلم حنظل لمحمود الجمني


منذ أسابيع قليلة واتتني الفرصة لمشاهدة عرض خاص بالصحفيين  للفلم حنظل  بقاعة المونديال و بحضور المخرج و بعض ممّن شاركوا في الفيلم و الذي هوشريط و ثائقي من اخراج السيد محمود الجمني متفقّد المدارس الاساسية الشغوف بالفنّ السابع فهو ناقد سينمائي و كاتب في المجال سبق له أن شارك في اخراج و أخرج العديد من الافلام.بدأت علاقته بالسينما من خلال ارتياده لنوادي السينما في الستينات قبل أن يشارك في تصوير العديد من الافلام كمساعد مخرج مع ريني فوتيي

.

الفيلم مدّته 52دقيقة و الصورة لعلي بت عبد الله و شكري السلامي و حبيب المستيري و حكيم بن جمعة و محمد كسّاب و الصوت لعماد المثنني و التركيب للعربي بن علي و الموسيقى لعلي شمس الدين و تناول المخرج من خلاله موضوع  التعذيب.
عنوان الفلم كان لافتا للانتباه و جامعا و ملخّصا لما أحاطت به هاته  الوثيقة التاريخية من مخلّفات التعذيب على أجساد ونفسية المشاركين في الفيلم .فالحنظل كما نعرف جميعا هوتلك النبتة شديدة المرارة التي عادة ما يضرب المثل بها فيقال أمرّ من الحنظل و لا يمكننا  اعتبار مثل هاته التجربة الاّ تجربة مريرة يستحال نسيانها و طمس مخلّفاتها و اثارها على من عاشها و من يحيطون به.
أراد المخرج من خلال هذا الفيلم فضح مختلف الانتهاكات  الجسدية و النفسية التي تعرّض لها العديد من المساجيين السياسيين خلال حقبتي بورقيبة و بن علي و ذلك من خلال الشهادات  الحية لعدد من المساجيين السياسيين السابقين  من اليسار و من اليمين و لأحد الجلاّدين ممّا جعل الفلم شاملا.


الشهادات كانت  جدّ مؤثّرة فلقد نجح المخرج في جعل المشاركين في الفيلم يتحدّثون  بكلّ صراحة و تلقائية عن موضوع كان و الى مدّة بالغير بعيدة من التابوهات .فرأينا شهادات  لمناضلين من اليسار كجلبار النقّاش و الحبيب مرسيط و الصادق بن مهنّي و مناضلين يوسفيين و مناضلي التيار الاسلامي و مناضلي الحوض المنجمي. في لحظة ما كسر هؤلاء كلّ الحواجز التي ألجمت ألسنتهم على مدى السنين و مضوا يتحدّثون عن هاته التجربة المريرة و القاسية فاختلطت الدموع بابتسامات التحدّي و الأمل.
فالرسالة كانت واضحة فحتّى و ان نجح هؤلاء الجلاّدون في انتهاك حرمتنا الجسدية فانّهم لم ينجحوا في المسّ من كرامتنا وزعزعة  قناعاتنا و مبادئنا
الشهادات الحية المضمّنة في الفيلم كانت  لرجال ونساء وشباب وشيوخ مثقفين وأميين  عاشوا جحيم الاعتقال  في زنازين وزارة الداخلية و من ثمّ في سجون تونسية مختلفة  و خاصة سجن برج الرومي  المعتقل الاشهر في تونس و من ثمّ لا يمكن الحديث عن اقصاء ايّ كان .
 .




و قد دعا  المخرج محلّلا نفسيّا ليقدّم توضيحات عن رحلة المشاركين في الفيلم مع التعذيب.ممّا أضاف بعدا علميّا للفيلم. و اختاران  يبتعد عن الخوض في البعد الايديولوجي و السياسي لهاته التجربة و خيّر تناول البعد الانساني و هو يستقي  مختلف هاته الشهادات. فجاءت كلّها متناغمة و متناسقة و أبرزت بشاعة التجربة و قساوة التنكيل. اختلفت الفترات و القضايا و اسماء الجلاّدين و لكنّ الالم و المعاناة و العذاب  كانت واحدة فهناك من تحدّث عن الوضعيات المهينة التي تستعمل للتعذيب و هناك منحدّثنا  عن تعذيب العائلات من خلال تعمّد سجنه في أماكن بعيدة عن مقرّ  سكنى عائلته حتى ينكّل بها و ثمّة من تحدّث عن عذابه لنسيانه ملامح وجهه بعد حرمانه من رؤيته في المراة لسنواة عديدة اما عن التجويع و الحرمان من النوم و الاغتصابات الجنسية و التغطيس في المياة القذرة و استعمال العبارات النابية و الالفاظ السوقية فحدّث و لا حرج
...  .
الفيلم هو  صرخة فزع وفيه  دعوة لتناول هذا الملفّ بجديّة و محاسبة المتوّرطين فرغم مرور سنوات و سنوات على تعذيب بعض المشاركين في الفيلم الاّ انّ الجرح لم يلتئم و لن يلتئم ...
و خلال النقاش الذي تلا الفيلم  أشار بعض هؤلاء الى استمرار الاجهزة الامنية في اللجوء الى التعذيب و التنكيل بالموقوفين حتى بعد هروب الدكتاتور التونسي بن علي يوم 14 جانفي 2011 و دعوا الى ضرورة وضع  حدّ لمثل هاته الممارسات البشعة المهينة . 
الحاضرون في القاعة لم يتمالكوا أنفسهم و أجهشوا بالبكاء أمام صراحة  مساجين الراي السابقين و أمام دموعهم و كلماتهم الصريحة
الفيلم وثيقة تاريخية هامة و لابدّ أن يلقى الاهتمام الازم من الجهات المسؤولة حتى يعرض على شاشتنا الكبيرة و الصغيرة حتى نعرف حقيقة ما جرى و نسعى الى منع مثل هاته الممارسات في فترات لاحقة

mardi 26 juin 2012

Ou est Jalel Brick?

Comme beaucoup de Tunisiens j'ai découvert le phénomène Jalel Brick une nuit de Juin 2011 à travers une vidéo, qui quoique jugée par certains comme blasphématoire et inacceptable,  m'a semblée pleine d'humeur et venant du fond du cœur de quelqu'un qui aime sa Tunisie et qui souffre pour elle. Cherchant à mieux le connaître, j'ai découvert que c'est un militant de la gauche tunisienne, que ce n'est pas quelqu'un qui vient du néant et essaye d'avoir une notoriété ou des gains matériels. D'ailleurs Jalel ne vit pas dans des conditions aisées comme le prétendent certains gens haineux.( Eh oui les enfants, il ne faut pas juger les gens sans chercher à les connaître!)

Puis j'ai découvert que Jalel m'a défendue dans certaines de ses vidéos quand je me faisais attaquer gratuitement par des gens qui prétendent défendre l'Islam mais qui mentent sur le compte des gens, insultent, menacent sans scrupule ou  pire par des gens de la gauche qui ont raté leur vie et leur carrière et voulaient faire de moi un bouc émissaire puisque je ne leur épargnais pas la critique chaque fois ou il fallait le faire.
  
Par la suite, j'ai eu l'occasion de le voir deux fois; la première en Février 2012 et la deuxième en Mars de la même année. Jalel est  une personne pleine d'humour mais surtout de passion pour la Tunisie. Quand il parle de la Tunisie on sent dans ses paroles un amour infini, une volonté pour changer la situation et pour faire avancer les choses. Jalel est humain, Jalel est plein d'énergie et d'amour ... envers la patrie.


Au fil du temps, Jalel a su attirer une grande audience qui attend ses nouvelles vidéos avec impatience. Il y' a ceux  qui apprécient et il y' a ceux qui insultent et menacent...
Pour être honnête je ne suis pas de ceux et celles qui visionnent toutes ses vidéos. Et c'est quand quelqu'un me demande de voir une vidéo en particulier que je le fais. Dernièrement, je rentrais d'une soirée avec des amis quand j 'ai découvert des insultes et des menaces sur mon mur et le nom de Jalel Brik était récurrent. En cherchant à comprendre ce qui se passait, j 'ai appris ou on m'a dit que Jalel a fait une vidéo dans laquelle il s'attaquait  au prophète ... Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas vu cette vidéo et je n 'ai pas envie de la voir. Ce que je sais c'est que Jalel a fait une deuxième vidéo pour s'en excuser.  J'estime que chacun de nous a le droit de s'exprimer librement. Quand cela déplaît à certains, ils peuvent aller porter plainte contre la personne en question. Nul n'a le droit d'agresser ou de tuer une autre personne quel que soit son "crime". Il y'a des lois, des tribunaux, des juges ... qui s'en chargent..

Jalel semble avoir disparu depuis cinq jours, ses amis s'inquiètent et craignent le pire.  S'il s'avère qu'un malheur lui est effectivement arrivé cela sera une énième preuve que le pays va tout droit vers une nouvelle dictature.Certes, je ne partage pas toutes les opinions de Jalel cependant je tiens à le soutenir puisque je sais que c'est une personne honnête, humaine et que tout ce qu'il cherche c'est le bien de sa patrie.



dimanche 24 juin 2012

Quand l'Avenue Habib Bourguiba fête la musique ave Emel Mathlouthi

Le 21 Juin 2012,Tunis a choisi de fêter la musique à travers une série de concerts de rue dont celui de la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi qui a su attirer une grande audience de milliers de personnes, restées hypnotisées  devant la performance de la chanteuse et de son groupe de musiciens hors pair. Une audience qui a refusé de quitter l'endroit même après le retour de la circulation  et le passage des voitures  en plein milieu de la foule avant la fin du concert. 



Le concert a eu lieu devant le théâtre municipal de Tunis; un édifice mythique, appelé familièrement la bonbonnière au vu de sa forme et conçu par l'architecte français Jean-Emile Resplandy et inauguré en 1920. Avant le 14 Janvier 2011, la chanteuse a toujours avoué vouloir y chanter un jour... Et elle y  a chanté l'été dernier durant le festival de la Médina 2011...



Dans sa robe rouge et longue, les pieds nus pour bouger facilement sur scène, elle qui est dotée d'une présence scénique époustouflante, les cheveux lâchés sauvagement flottant derrière le dos dansant avec la brise douce nous rappelant ainsi la  force et la liberté de notre diva nationale.



Emel chanta et enchanta:"Ethneya twila", puis Calme: Calme froid, calme beau, calme silencieux, calme souffrant, calme figé, calme résisatnt, calme rare, calme habitant ma tombe et sur mon cercueil marchant...Je n'ai pas trouvé : je n 'ai pas trouvé de lieu ou pour un instant je puisse fermer les yeux je n 'ai pas trouvé d'ami qui puisse répondre à mes questions je n 'ai pas trouvé de vague qui m'emmène au loin, loin.... Elle s'adressa aux tyrans du monde arabe: Oh Tyran! Tue moi , j'écrirai des chansons. Blesse moi, je chanterai des histoires. Donne-moi plus de souffrance, cela réchauffera mon hiver.Il pleuvra des mélodies qui sécheront mes pleurs, Le temps t'emportera, mais elle demeureront. Oh tyran, un jour viendra ou tu seras le bouc émissaire! 

Emel s'est adressée aux Tunisiens en leur chantant assez: assez de nous voiler la face, assez de ertenir nos sanglots, assez d'étouffer nos soupirs, jusqu'à nous faire haïr,. Tous les mots... La liberté ne saurait être enfermée entre les murs, ni sur les bancs de la faculté s'anéantir. La liberté est dans les rues, les cités et les champs, partout dans le pays elle se répand ...
  
En réponse à un barbu saoul comme un Polonais, un trouble fête qui est monté sur scène afin de gâcher le bonheur de milliers de personnes dont des fans fidèles de la chanteuse et des passants attirés par sa voix magique, Emel a chanté Pauvre Tunisie: Oh pauvre Tunisie! Ils disent n'avoir peur que de Dieu. Quand j'ai grandi et que face au monde j'ai ouvert les yeux, j'ai trouvé qu'ils craignent tout sauf le bon Dieu...
L'intrus a été rapidement maîtrisé par les forces de l'ordre et a été éloigné. Cependant de mauvaises langues dont ceux qui se prétendent journalistes ont trouvé le moyen de s'attaquer à la chanteuse en prétendant que c'est elle qui a organisé cette mise en scène pour semer la discorde dans le pays. Des dits et des écrits minables venant de gens malhonnêtes.


Une chanson du patrimoine tunisien a suffi pour mettre le public en trance et place à la danse ...
Le rap était au rendez-vous aussi avec une chanson du rapeur tunisien  vivant à l 'étranger Ferid l'Extranjero intitulée Libertà .
Pour finir son concert Emel a choisi de chanter Ma parole est libre, la chanson qui l'a introduite aux tunisiens- qui ne la connaissait pas avant la "révolution" -un 22 Janvier 2011  lors d'un événement organisé par les blogueurs tunisiens à la mémoire des martyrs . 

Le rap était au rendez-vous aussi avec une chanson du rapeur tunisien  vivant à l 'étranger Sanchero intitulée une feuille un stylo ...


Cette chanson écrite par le poète et artiste talentueux Amine Al Ghozzi: Nous sommes des hommes libres qui n'ont pas peur, nous sommes des secrets qui jamais ne meurent, et de ceux qui résistent nous sommes la voix , dans leur chaos nous sommes l'éclat. Je suis le droit des opprimés, arraché par des chiens qui pillent le pain quotidien et ferment les portes devant l'éclat d'idées....

Emel a chanté en dialecte tunisien avec passion et dévouement. Elle a défié les dictateurs et les tyrans  comme elle l'a toujours fait depuis des années (pour ceux qui ne le savaient pas). Elle a su enchanter toute son audience même les agents de la police:  


Emel a chanté, dansé, joué de sa guitare et d'autres instruments. Elle nous a fait découvrir la majorité des chansons de son nouveau album, dans les bacs depuis Janvier 2012. Emel a communiqué avec son public et a su le séduire pour la énième fois. Quoique disent les mauvaises langues et les envieux ce concert nous a offert des moments inoubliables de joie, d'espoir, d'amour, de citoyenneté, de bonheur, de partage, de réflexion et de méditation... Emel a chanté du fond du cœur ...Elle nous a entraînés dans son monde magique et nous a laissé rêver de liberté le temps d'un concert... Vivement une autre rencontre avec elle... 






 Pour voir plus de photos cliquer ici.





samedi 23 juin 2012

قطّة نوسة للينا الرقيقي

رغم تقدّم السنّ بي لازلت الى اليوم أهوى قراءة قصص الأطفال لا بل دعوني أقول أنّني كلّما أرهقني عالم الكبار و أضناني مضيت باحثة عن ميناء سلام في عالم الأطفال و قد أجد الراحة في قصة أطفال أو في صور متحرّكة أو في أغنية من أيّام طفولتي.  و بما أنّني أمرّ هاته الأيّام بأزمة نفسية و صحية و فكريّة فقد قرّرت العودة الى عالمي الجميل عالمي البريء البعيد عن الغوغاء و الضجيج و الكذب و النفاق و المزايدات و الصفقات القذرة عالمي المليء بالألوان و الاحلام و النوتات الموسيقية البهيجة







 في المدة الخيرة سكنني  الالم و ضاقت بي الدنيا فقرأت قصّة: قطّة نوسة لمؤلّفتها الفتاة التونسية لينا الرقيقي.القصة بها 24 صفحة و تزيّنها رسوم رائعة لأحمد الصوابني.و لينا اهدتني القصة منذ شهور عندما كنّا نعمل على جمع الملابس و الاغطية لمتساكني المناطق المتضرّرة من موجة البرد و الثلوج التي ضربت تونس هاته السنة . لينا عرفتها من خلال الفايسبوك و قد فاجاتني بتعاليقها المتزنّة و بقدرتها على الحب و العطاء . بعد قراءة القصة فوجئت مفاجأة سعيدة فلينا خطّت هذا النص و لم يتجاوز عمرها العاشرة . أبهرني استعمالها للغة العربية و نقلها للأحداث.  فقد مكّنتني القصّة من الابتعاد عن الامي و معاناتي و أخذتني الى عالم لينا الخاص و جعلتني أعرف أفراد عائلتها و حميمية العلاقات داخلها . لينا روت لنا زيارة قطّة غريبة الى بيت عائلتها و أخذتنا الى بيتها لنرى ما حدث فتعرّفنا الى افراد هاته العائلة و ميزات كلّ فرد فيهااختلط المزاح و الجدّ وأدخلت القطة جوا مرحا على العائلة .لن أدخل في التفاصيل و أترككم تكتشفون القصة

مع كاتبة القصة لينا الرقيقي 

lundi 18 juin 2012

قمة الدناءة و العفن و الوسخ

لحّاس بن علي اللي ما حبش يفهم اللي بابورو زمّر كتب
http://tunisie-secret.over-blog.com/article-tunisie-usa-cia-apres-slim-amamou-une-activiste-egyptienne-avoue-et-demande-pardon-91872654.html
و انا نجاوبو

http://18mach.blogspot.com/2011/06/22.html
http://gate.ahram.org.eg/UI/Front/Inner.aspx?NewsContentID=75364
http://shabab.ahram.org.eg/Index.aspx
http://www.masrawy.com/ketabat/ArticlesDetails.aspx?AID=87762&ref=hp

ونزيد نقلّو صحة النوم شبيك قديم ؟

dimanche 17 juin 2012

السيدة هالة الحامي النائبة بالمجلس التاسيسي هل نفذ رصيدك الهاتفي ؟

منذ أسبوعين حضرت مائدة مستديرة حول التلوّث في شواطئ الضاحية الجنوبية رادس الزهراء حمام الانف حمام الشاطئ و قد نظّمتها   شبكة دستورنا . كانت المائدة المستديرة  ناجحة  على جميع المستويات رغم محاولات بعض السلفيين او من يحسبون على التيار السلفي التشويش علينا . فعلى ما يبدو انّ تناول مشكلة التلوّث يزعجهم بقدر ما يزعجهم توّهمهم عرض الفنانين لبعض الملابس الداخلية في معرض فنّي.  تدخّل العديد من الاخصائيين و تحدّثوا عن الجوانب  و الاثار المختلفة لهذا التلوّث و لكن ما شدّ انتباهي هو  تدخّل ابناء الزهراء الذين حضروا بكثافة و عبّروا عن المهم لحرمانهم من  التمتّع ببحرهم الذي صار شبيهابمصبّ نفايات و كان التركيز على وجوب اعلان منع السباحة في  الضاحية الجنوبية لما يمثّله هذا من خطر على حياة العديد من المصطافين الذين ياتون من اماكن بعيدة بغاية الاستمتاع بهاته الشواطئ
 .
كانت النائبة  في المجلس التاسيسي عن حركة النهضة هالة الحامي موجودة و حدّثناها عن  اولئك الاطفال الذين ياتون في رحلات من المناطق الداخلية للبلاد و يسكنون  في ظروف غير مقبولة  في المدارس و يسبحون في المياه الملوثة التي هجرها ابناء الزهراء و رفضوا ان يسبح فيها ابناؤهم خشية ان يصابوا بامراض يستعصى علاجها و قد تدخّل الجميع ليقولوا انّ الثورة قامت من اجل العدالة الاجتماعية فكيف نقبل ان يسبح ابناء المناطق الداخلية في هاته المياه في حين نرفض ان يفعل ابناؤنا ذلك ؟ هل نعتبرهم اقلّ مرتبة  
منّا؟

عرضت العديد من الحلول و لكنّ الاتفاق كان على وجوب اعتماد حلّ سريع و مستعجل لحماية الاطفال و هو منع السباحة في هاته الشواطئ حتى  يتمّ ايجاد حلول فعليّة و قد تملّص المسؤولون من النيابة الخصوصية من هاته المسؤولية و قالوا انّ هذا من مشمولات وزارة الصحة . عندها تعهّدت النائبة هالة الحامي بالاتصال بوزير الصحة في الحال حتى تطلعه على الامر و تطلب منه  اتخاذ الاجراءات الازمة و مازلنا الى اليوم ننتظر نتائج هذا التدخّل ان قامت به أصلا و هو امر مستبعد و لانّ بعض الطنّ اثم فانّني ساقول انّ  اغلب الظنّ انّ  الرصيد الهاتفي للنائبة المذكورة قد نفذ و انّها ستقوم بالاتصالات الازمة حين تقوم بشحنه . .

أنقل اليكم الصور من شاطئ الزهراء الان لتفهموا مدى استهتار كل الجهات المسؤولة بحياة المواطنين في تونس
 .     
2012 مياه صفراء سوداء ملخّر خراوية شاطئ الزهراء يوم الاحد 17 جوان

هذا و قد كنت تناولت هذا الموضوع خلال صائفة 2010 هنا  و مازلنا ننتظر تدخّل الجهات المعنية الى اليوم 

jeudi 14 juin 2012

Immigration en Italie et encadrement diplomatique et consulaire Les doléances d’une communauté d'immigrés en quêted’interlocuteurs

J'ai reçu cet appel d'un Tunisien résidant en Italie et j 'ai vu qu'il est de mon devoir de le diffuser:


Immigration en Italie et  encadrement diplomatique et consulaire

Les doléances d’une  communauté d'immigrés en quêted’interlocuteurs




 La situation de la communauté des immigrés tunisiens en Italie, est l’une d’entre les plus délicates parmi l’ensemble de toutes les communautés d’immigrés tunisiens en Europe.

C’est une commaunauté candidate à une attention conséquente de la part des institutions et des responsables acteurs de la politique étrangère et de la tuelle des intérêts du citoyen tunisien, où qu’il soit de par le monde.

L’attention que requiert notre communauté est justifiée par sa vulnérabilité, car souvent soumise aux aléas d’une politique migratoire italienne intimement liée aux choix et aux surenchères politiques pratiqués par les différents gouvernements successifs et les différents protagonistes de la politique italienne sur la peau de l’immigré.

C’est ainsi, qu’à part les dossierscoutumiers et chroniques en attente de réponses et pour lesquelles desinitiatives ont été immaginées par Monsieur le Secrétaire d’État chargé de l’immigration, sont intervenus les affaires que l’on connaît depuis larévolution.

Telles que l’arrivée massive de jeunes“clandestins” à Lampedusa, leur conditions de séjour et d’accueil dégradantes et inhumaines, la manière dont ils ont été traités, l’attitude qu’a adopté l’autorité diplomatique et consulaire à leur égard...

À ce sujet, nous rappelons que des initiatives personnelles émanant de membres volontaires et bénévoles de notre communauté, ainsi que de certains agents du corps consulaire ont permis de répondre dans un contexte tragique à un certain nombre de besoins de ces immigrés...

Ça a été l’occasion pour nous de découvrir et de vérifier tout l’intérêt qu’il y a à entretenir des rapports étroits de collaboration, de coordination et d’échanges continus d’informationsentre d’une part notre communauté représentée par les volontaires et les différentes associations  regroupant  les immigrés et les intervenants officiels de tous bords, d’autre part.



C’est dans cette optique de coopération et de rapprochement du service consulaire, que nous sollicitons la mise à jour des méthodes de travail, en invitant les responsables à adopter un moyen d’interaction continue, à travers un site web consacré de type professionnel ou à défaut, l’adoption d’une page de réseau social virtuel tel que “FACEBOOK”  pour permettre au citoyen immigré de se mettre en contact direct avec l’autorité consulaire et interagir en temps réel avec elle.



Nous soulignons, à cette occasion notre attachement à l’indépendance et à la neutralité de l’administration et refusons l’intérférence des choix politiques et idéologiques des uns et des autres dans ce genre de rapport qui doit être direct et exempt de l’influence de qui que ce soit, en dehors du tissu associatif civil.

C’est ainsi, et conformément aux nouvelles valeurs de dignité et de liberté acquises après la révolution, que nous revendiquons notre droit à une citoyenneté active et participative et souhaitons vivement voir disparaître à jamais les discriminations des accueils des doléances des uns et des autres sur la base de l’appartenance à un parti qu’il soit au pouvoir ou à l’opposition.

Cela étant dit, nous demandons des éclaircissements urgents, au sujet des jeunes immigrés disparus desquels on continue à ignorer le sort,  et exprimons notre plus grande préoccupation et notre solidarité avec leurs membres de familles et spécialement leurs mères dont certaines sont venues sensibiliserles uns et les autres, ici même sur le sol italien.

À ce sujet, nous déplorons la manière dont a été traité le dossier par les autorités diplomatiques et consulaires, notamment,  Messieurs l’ambassadeur et le consul de Tunisie à Rome.

Aussi, demanderions nous une entrevue urgente avec son excellence l’ambassadeur de Tunisie à Rome pour qu’il puisse nous fournir les dernières mises à jour concernant ce sujet.

Nous déplorons la manière dont est dirigé actuellement le centre culturel de Tunisie à Rome, et souhaitons une rupture claire et nette avec les méthodes qui ont caractérisé sa gestion par le passé et demandons des éclaircissements à se sujet dans la perspective d’une mise à niveau du système et des mesures de communication, d’encadrement et de programmation, dont il fait l’objet.


les incidents de la Marsa: Salafistes ou Casseurs? Clarification.

Trois jours après la publication de mon témoignage en ce qui concerne les événements de la Marsa, je reçois toujours des messages, des tweets et des commentaires de gens qui me blâment parce que j'ai dit ne pas avoir vu de salafistes à la Marsa dans la nuit du 11 Juin 2012. D'autres personnes m'accusent d'avoir vendu mon âme au diable.  C 'est pour cela que j 'ai estimé qu'il est de mon devoir de clarifier les choses une fois pour toute pour passer à autre chose. 

Le billet que j'ai écrit avait pour titre : les incidents de la Marsa: Salafistes ou Casseurs? (une question et non pas affirmation). Dans le billet, j 'ai précisé l'heure et les endroits que j'avais visités avec d'autres personnes notamment: Azyz Amami, Kais Zriba, Houssem Hajlaoui , Arr Barr, Emine M'tiraoui et Mohamed Amine Hamzaoui. Je n 'ai jamais nié la présence des salafistes en Tunisie ou à la Marsa ou je les ai vus le jour d'avant du coté de la Abdelleya. D 'ailleurs si je me fais insulter sur les réseaux sociaux c'est parce que j'en parle souvent. Ce que j 'ai écrit est un témoignage et ce qui m'a poussé à témoigner c'est le nombre de rumeurs que j'ai vu circuler sur Facebook ce soir là. En effet, j'étais sur place, je ne voyais pas de salafistes et je suivais ce que les gens partageaient sur Facebook. Ils décrivaient des batailles qui n'existaient pas en mentionnant que cela se passait à l'instant . Donc j'ai partagé mon témoignage et encore une fois je précise que j'ai donné l'heure et les endroits visités. 

Ce soir là tout le monde parlait de salafistes mais personne n 'a parlé de casseurs. Pourtant ils étaient là. Comme je l 'ai écrit dans mon billet un officier de la police a confirmé que ceux que nous avons vu sur place étaient des casseurs venus d'autres quartiers et non pas des salafistes. Personnellement, je n'ai pas entendu un seul slogan religieux et je n 'ai pas vu une seule barbe ( il y 'a ceux qui me disent que les salafistes ne sont pas tous des barbus , là je réponds c'est vrai qu'ils ne le sont pas tous mais la majorité portent la barbe, j'ai été prendre des photos de manifestations de salafistes et je sais de quoi je parle).

De plus j 'ai fini mon billet avec ces deux phrases: "Nous avons passé toute la nuit à chercher la vérité. A l'aube, nous étions tous d'accord sur le fait que nous n'avons pas vu de salafistes mais des gamins qui commençaient à vivre leur adolescence . Des questions se posent ...."

 J'avoue que cette partie que nous n'avons pas vu de salafistes mais des gamins qui commençaient à vivre leur adolescence n 'est pas bien claire vu que les salafistes  vivent leur adolescence aussi et je m'en excuse il était presque cinq heures du matin quand j 'avais écrit ce billet . Mais ce que je voulais dire que les jeunes que nous avons vu n 'étaient pas des barbus et ne scandaient pas de slogans religieux et les policiers ont confirmé qu 'il en s'agissait pas de salafistes. 
 Pour le reste: J 'ai bien dit que je n 'ai pas vu de salafistes et non pas qu'il n'y a pas de salafistes en Tunisie . Et j 'ai terminé par:  des questions se posent ? Je n 'ai rien affirmé à part le fait que je n 'ai pas vu de salafistes au même moment ou d'autres personnes faisaient circuler des rumeurs concernant les dégâts qu'ils étaient entrain de causer .

Encore une fois je le dis: Vers  22 heures j 'étais à la Marsa ( dans la rue )  et  je n 'ai pas vu de salafistes , je n 'ai vu que les forces de l'ordre. J'y étais encore peu avant minuit jusqu'à 4 heures du matin et je n 'ai pas vu de salafistes. Je ne peux pas prétendre les avoir vu pour plaire à certaines personnes. Quand on nous a demandé de quitter le Plug: on nous a dit qu'ils se dirigeaient vers l'endroit et qu'ils allaient nous attaquer alors que rien de tout cela n 'était vrai.

Un témoignage c 'est un témoignage, on  décrit dedans ce qu'on a vu et non pas ce qu'on veut voir ou ce que certaines personnes veulent que nous voyons.

mardi 12 juin 2012

Les Incidents de la Marsa : Salfistes ou Casseurs ?

Ce soir ( vers 22heures)  nous sommes sortis Azyz Amami , Kais Zriba , Arr Barr, Houssem Hajlaoui , Emine M'tiraoui, Mohamed Amine Hamzaoui  et moi pour changer l'air au Plug , Kobbet Lahwa La Marsa. Sur la route, à l'entrée de la Marsa nous avons remarqué la présence de trois paniers à salades qui roulaient à grande vitesse en allumant les feux de détresse. J'ai suivi le cortège par curiosité ; il se dirigeait vers Palais Al Abdelleya. La-bas nous fumes surpris par le grand nombre de policiers  déployés devant le bâtiment. Néanmoins nous n'avons rien aperçu d’inhabituel ou de soupçonnant... Je n 'ai pas vu de salafistes, non plus . Nous avons  donc continué notre chemin vers le "Plug".

La soirée venait de commencer quand le gérant nous a annoncé qu'il fallait quitter l'endroit avant minuit puisqu'on risquait une attaque de la part de salafistes et on nous a parlé de tirs de feu .... Deux minutes après les agents de sécurité sont venus évacuer l'endroit en urgence. Dehors Azyz et Hamzaoui ont beaucoup insisté sur place pour rester et j'ai du faire du chantage pour les en empêcher. 

Nous nous sommes dirigés du coté du Palais Abdelleya. Sur la route principale il y' avait beaucoup de voitures de flics et  de flics. Sur la chaussée  il y' avait du verre cassé et des pierres. Au loin j'ai aperçu des flics qui lançaient des pierres dans la direction de fantômes. Il n'y avait personne. Nous nous sommes arrêtés pour en savoir plus et c'est à ce moment là que ces derniers ont commencé à nous insulter en nous demandant de partir. Ils ont entouré la voiture ... Arr Barr criait : ils sont ou les salafistes? et c'est là qu'elle a reçu un coup sur le bras et nous avons eu droit à un ' Rawhou yan3andine rabkom" ... J 'ai démarré et Arr continua à hurler. A un certain moment nous avons reçu des pierres sur la voiture. Toujours pas de salafistes mais des jeunes, des adolescents qui couraient dans toutes les directions. Je dirais des casseurs ( une version confirmée par la suite par un officier de la police). Nous sommes allés chez Houssem . Chacun criait et donnait ses versions et sa vision des choses. J 'ai mis des statuts et j 'ai tweeté: il n'y a pas de salafistes ...
Des gens affirment les avoir vus . C'est là que j 'ai décidé de ressortir malgré le fait que les amis essayaient de m 'en dissuader . Comme je suis une tête de mule,   j'ai fini par les convaincre de sortir. 

De retour à la Marsa, le nombre des policiers était moins grand . D'un moment à un autre, des militaires  passaient dans leurs véhicules. Emine a quitté la voiture et est allé discuter avec un officier présent sur place . Ce dernier lui a expliqué que ceux qui se sont attaqué au Palais  Abdelleya le soir d'avant étaient des salafistes mais que ceux qui ont semé la pagaille ce soir étaient des casseurs venus d'autres quartiers. 

Sur Facebook, on nous a dit que le poste de police de la Marsa a été incendié . Une fois sur place nous avons pu constater que le bâtiment a été attaqué, que la majorité des équipements ont été détruits. Emine  a tout photographié. 











Photos by Emine M'tiraoui

Entre temps, j 'ai reçu un autre tweet me demandant d'aller à El Maalaga et c'est ce que nous avons fait. Et voici ce que nous avons vu sur le chemin : 






Nous avons continué notre chemin vers Carthage Byrsa . Devant nous il y'avait un panier à salades , une Partner et une ISUZU de la police. Je les ai suivi jusqu'au moment ou ils ont freiné pour heurter et faire tomber deux individus qui roulaient sur une Peugeot 103 . Celui qui était en arrière était un barbu ... un Salafiste? 

Les policiers nous ont empêché de les prendre en photos puisque nous n'avions pas de cartes de presse et nous ont proposé de nous amener au poste de police de Carthage Byrsa  incendié  le soir même:





Nous avons passé toute la nuit à chercher la vérité.A l'aube  , nous étions tous d'accord sur le fait que nous n'avons pas vu de salafistes mais des gamins qui commençaient à vivre leur adolescence . Des questions se posent ....

dimanche 3 juin 2012

Billet Hors Sujet

Inutile de dire que lorsque j 'ai lancé ce blog en 2007, son titre était nightclubeuse. Et oui !!! C'était une sorte de journal intime "à ciel ouvert" ou je racontais mes amourettes, mes joies et mes douleurs et surtout mes sorties nocturnes. Oui, oui en 2007, j'étais encore une personne normale ou presque et non pas une blogueuse à plein temps. J'avais une vie plus ou moins équilibrée ou du moins c'est ce que je croyais. 

A l'époque j'étais encore étudiante. Je lisais. J'écrivais aussi... j'avais des ami(e)s.J'avais un copain. Je sortais. Je dansais. J'allais au cinéma, théâtre etc....Je voyageais pour m'amuser et non pas pour participer à des conférences ou des festivals. Je mangeais et je dormais aussi. Certes je venais de sortir d'une épreuve difficile de ma vie qu'est ma deuxième naissance. Une deuxième naissance après une longue  bataille contre une maladie qui pour être honnête m'a beaucoup apprise au point de me pousser à lui rendre hommage dans mon opuscule ou dans une autre version(celle de ceux qui se prétendent les défenseurs de l'Islam et de la religion) le torchon que j'ai écrit l'année dernière.

Cinq ans après la situation a beaucoup changé. Je ne suis plus l'étudiante qui croque la vie à plein dents et qui mène une vie plus ou moins équilibrée. Je suis cette femme/ fille voir vielle fille (dans la version des mêmes personnes citées  ci-dessus) qui n 'a plus de vie personnelle. Cette dingue qui se réveille en pleine nuit pour gribouiller des idées qui sont venues hanter ses rêves ou je dirais ses cauchemars; par ces temps difficiles le nombre des cauchemars dépasse celui des rêves ou l'annule complètement. 

Je suis cette damnée qui se fait insulter par des envieux et des ignorants qui ne comprennent pas ce que c'est que de voyager pour 24 heures pour participer à une conférence. Ces envieux qui ne connaissent pas le sentiment de dégoût que provoque la perte d'une certaine stabilité. Parfois cela m'arrive de me réveiller effrayée de peur de rater un avion alors que je suis dans mon lit chez mes parents. D'autres fois cela m'arrive  de me réveiller tout en ne pas sachant l'endroit ou je me trouve. Croyez moi les voyages que je fais ne sont pas si amusants que vous ne le pensez. C'est aéroport-taxi- hôtel-salle de conférence -hôtel -aéroport. Maintenant les avions , les salles d'attente, les chambres d’hôtel me causent une grande angoisse; une angoisse plus grande que celle causée par vos insultes gratuites. 

Je suis aussi cette enseignante qui doit préparer des cours, corriger des examens et éduquer des jeunes tout en essayant de réconcilier boulot à la faculté et activités liées au cyber-activisme et blogging. 

Ces deux dernières semaines j'ai eu un ras le bol, le début d'une dépression peut être. On me dit que je suis tombée dans l’excès. Depuis plus de deux semaines je n'ai pas cessé d'annuler tous mes voyages pour participer à des conférences non seulement à cause de problèmes psychologiques voir mentaux qui se traduisent pas l'angoisse citée ci-dessus et des insomnies accompagnées d'une perte de poids causée par la perte totale de l'appétit mais aussi à cause d'une fatigue physique: des douleurs, une toux permanente etc...

Depuis deux semaines je suis devenue une sorte d'espèce nocturne qui vit la nuit et se repose le jour et par se reposer je veux dire dormir 2 à 3 heures. Depuis deux semaines je ne fais que fréquenter des boites de nuit et des clubs . Je dirais un seul club " le Plug" de "Kobbet Lahwa' à la Marsa, un club classé gay sur Foursquare  pour je ne sais quelle raison. Je passe toutes mes nuits à danser et à plaisanter avec des amis et des inconnus venus pour s'amuser ou pour oublier ...

Hier après une journée plus ou moins ordinaire durant laquelle j'ai découvert qu'on vivait dans un pays démocratique ou une police républicaine peut disperser des manifestants sans avoir recours aux bombes lacrymogènes et aux matraques, des amis m'ont appelé pour sortir. Sans hésiter une seconde j'ai enfilé un jean et un débardeur et je suis allée les voir à Tunis avant de prendre le chemin du "Plug". Mais en faisant la route de la maison à Tunis j'ai su que je n 'allais pas bien. En effet chaque fois ou je suis seule dans ma voiture et que j'écoute une chanson engagée liée à la Tunisie d'une façon ou d'une autre je pleure. Hier j'écoutais un CD des "Cranberries" quand j'ai éclaté en sanglots. Je me sentais si seule dans un monde plein d'hypocrites. Je me suis sentie mal car je n'arrive pas toujours à comprendre et à saisir le degré de méchanceté et surtout d'hypocrisie qu'ont mes concitoyens. 

Dernièrement Jalel Brick que je ne présenterai pas a enregistré une vidéo dans laquelle il a insulté le prophète m'a t on dit. Une vidéo que je n 'ai jamais visualisée et que je ne visualiserais peut être pas. Du coup je me suis retrouvée sous les foudres des chers concitoyens qui sont allés au point de me menacer de la liquidation pour la simple raison que j'ai rencontré Jalel deux ou trois fois et qu'on a pris quelques photos et enregistré une vidéo dans laquelle je n'ai utilisé aucun mot déplacé ou blasphématoire comme le prétendent ces brutes. Je n'allais pas mal à cause de leurs menaces ou insultes. Je n'ai pas peur de ces lâches qui n'ont jamais osé afficher leurs couleurs quand Ben Ali était toujours au pouvoir et qui se déchaînent sauvagement maintenant qu'il est parti et qu'ils en courent plus aucun risque. 

J'ai mal à cause de leur hypocrisie : Jalel a blasphémé depuis des mois et des mois sans que vous ne bougiez le petit doigt  ... maintenant vous en faites toute une histoire ... Ils sont si hypocrites puisque  ils ont ignoré les centaines de photos d'hommes avec Jalel et dont certains ont même  fait  des vidéos avec lui et ils ont choisi de s' attaquer à moi parce que je suis une Femme. Une femme qui ne ferme pas la gueule et qui ne la fermera pas tant qu'elle respire. Une Femme qui leur  rappelle leurs vices,  maux et  échecs à travers ses mots. Une femme qui leur rappellera leur lâcheté et leur hypocrisie chaque fois ou elle le pourrait ( à propos d'hypocrisie : ces deux derniers jours je n'arrête pas d'écouter une chanson hurlée par un ... non non je ne peux pas appeler ce machin un artiste par un machin ou truc qui s'appelle l'Islamiste et dans laquelle il appelle les fidèles à égorger tous les laïques qui selon lui ne comprennent rien à la politique puisqu'ils demandent la séparation du politique et du religieux... et moi qui croyais que chanter voir hurler comme un dingue ou à la  façon d'un hard-rockeur était "Haram").

Sachez que vos menaces ne me font pas peur, vos mensonges et vos insultes ne me font pas peur. Sachez aussi que j'habite en Tunisie et que j'annonce souvent l'endroit ou je suis sur Foursquare. 

Alors j'ai pleuré tout au long du chemin et je n'ai pas réussi cacher mes larmes en rencontrant mes amis qui me voyaient dans  un état pareil pour la première fois. Après avoir dansé un peu sur une bonne musique j'ai retrouvé ma bonne humeur. 

Du "Plug" on est partis au Blanko avant de nous retrouver à la soirée de la pré-ouverture du Calypso et c'est là que des souvenirs , je  dirai de bons souvenirs   sont remontés à la surface. A la porte j'ai retrouvé des visages qui m'étaient si familiers. Les videurs m'ont reconnue après plus de cinq ans. J'étais contente de revoir Zeki qui m'a reconnue aussi. La soirée se passait au bord de la piscine du club le 'Trinidad' , la musique était bonne et tout le monde s'amusait follement. Quand j'ai sorti mon appareil photo pour photographier les cracheurs de feu et les danseuses un officier de la sécurité a accouru: "Tu veux prendre Ali Zitouni en photo?C'est interdit " et c'est là que j'ai réalisé que j'étais entourée de nos fameux joueurs de football. Je lui ai montré les photos et expliqué que je ne me suis pas aperçue de leur présence et c'est là aussi qu'il m'a reconnue et m'a donné le feu vert pour prendre des photos . D'ailleurs j'ai tenu à avoir une discussion avec l'agent de sécurité à la fin de la soirée et j'étais surprise en découvrant qu'il était du parti islamiste 'Ettahrir' . Il m'a expliqué qu'il fallait gagner sa vie d’une façon ou d'une autre même en travaillant dans un club. De plus il m'a dit qu'il n'avait jamais su pourquoi on m'insultait tant  et que cela n'avait rien à voir avec l'Islam. 




Bref la soirée s'est bien passée et je me sens beaucoup mieux maintenant. J'ai toute la volonté du monde pour retrouver une vie équilibrée et pour continuer la bataille. La modération sera mon mot d'ordre. Et puis cher envieux, cher hypocrites je vous annonce que je suis toujours là et que vous n 'avez toujours pas réussi ni à me faire croupir ni à me déstabiliser ... Essayez encore . 

PS: Merci à toutes les personnes qui m'envoient des messages de soutien mais je ne comprends toujours pas pourquoi ceux qui m'insultent le font publiquement et ceux qui me soutiennent le font en privé. De quoi avez-vous peur nom de Dieu?


vendredi 1 juin 2012

Freedom of Press and Speech in Tunisia : Back to Black !!!

In less than one month, at least three Tunisian journalists decided to risk their lives to denounce attacks on freedom of speech and freedom of press in Tunisia. 

Few weeks ago, Nabil Jeridet started a hunger strike to denounce the spread of corruption and favoritism between news papers in the allocation of state advertising, the distribution of advertising-based on political policy and partisan orientation ( read the story here). 

On Monday May, 28th both Houssam Hajlaoui and Ramzi Bettaieb working for Nawaat  have started a hunger strike. Indeed Ramzi Bettaieb have been prevented from reporting the trial known as the trial of the wounded and the martyrs of Thala, Kasserine, Tajrouine and Kairouan taking place in the permanent military court in Kef. Moreover Ramzi's two camerashad been seized. He has never succeeded in  getting them back. 

 Photo taken here

 Such attacks on freedom of press are not isolated cases. We have already witnessed several attacks of the kind including for exmaple: the trials targeting Nessma TV and the newspaper 'Attounssia", the conviction of two young men and their condemnation to seven years in jail for blasphemy...( You can read more here)

Lately the team producing the New Arab debates decided to suspend their activities in Tunisia after the interference of two plainclothes policemen during the recording of  of the TV show. After the incident, the New Arab debates team released the following statement:

Tunis…May 30, 2012…
This afternoon, we became aware of a serious incident during our debate last night.
Some 15 minutes after the start of our recording, two plain-clothed policemen, identifying themselves as officers of the local Medina force, entered the vestibule at the Institut de Patrimoine and demanded the names of those who were attending the debate.
A junior Tunisian staff member, was told that it was a matter of “orders from superiors” and the list was taken from her. Another staff member succeeded in tearing off the list of email addresses and telephone numbers as the police left the area.
The New Arab Debates’ team regards this breach of security with the utmost concern and apologizes unreservedly to those who were present at the debate and have loyally supported our events.
We have taken the following action:
We have protested to the Tunisian Interior Ministry and told them that we regard this as an attack on our independence and interference in our right to pursue a free speech project in a newly democratic country.
We are suspending all our operations in Tunisia, pending an internal investigation and until such time as we can guarantee the security of our data.
We will be holding a press conference at 10am on the morning of May 31 at the Novotel, Avenue, Mohamed V.
Tim Sebastian, Chairman, New Arab Debates.

The situation of freedom of press and freedom of speech in Tunisia is really alarming. We should keep on fighting to really preserve these fundamental rights.